La thérapie familiale est-elle une bonne chose pour notre famille ?
Indications…

Dès lors que plusieurs membres de la même famille ont un thérapeute individuel, alors il y a une indication à la thérapie familiale. Ne serait-ce que pour se « réaccorder ».
On peut aisément se figurer que si plusieurs membres d’une même famille ont un problème alors c’est que ce(s) problème(s) concerne(nt) la famille et ce qui s’y passe. Sans y chercher de lien de causalité direct, la famille lieu du problème, peut être aussi le lieu de sa résolution.

Loin d’être un handicap pour le travail individuel, la TF permet que l’évolution de chacun soit soutenue par le système familial et non freinée (inconsciemment) par un système qui aura tendance à des rétroactions négatives face au changement d’un de ses membres en vertu de la propriété « homéostatique » des systèmes. C’est à dire qu’un système va présenter une tendance naturelle au non changement. Elle permet de plus de se confronter aux parents « réels, externes » et non fantasmés ce qui favorise la libération de l’emprise intériorisée.

On risque donc d’assister à la rechute des symptômes, ou à un rejet, une rupture de lien si le changement est ressenti comme une trahison par la famille.

La TF permet également à chacun de trouver sa place et d’être soutenu dans son rôle propre quand la famille a à faire face à la maladie d’un de ses membres.